🌿 Découvrez notre nouvelle collection inspirée de la nature 👉

Recherche

Tout ce qu’il faut savoir sur la peinture biosourcée

Tout ce qu’il faut savoir sur la peinture biosourcée

Parmi tous les types de peintures qui existent, les peintures écologiques sont une réelle alternative aux peintures classiques du marché. Depuis quelques années, on entend de plus en plus parler de peintures biosourcées. Différentes des peintures acryliques standards mais aussi des peintures glycéro, les peintures biosourcées se démarquent grâce à la valorisation de ressources écologiques naturelles et renouvelables. 

 

Qu’est-ce qu’une peinture biosourcée ?

 

Pour comprendre ce qu’est une peinture biosourcée, il faut garder en tête que toute peinture se compose de 5 éléments indissociables les uns des autres : d’un solvant (généralement de l’eau ou de l’huile), d’une résine pour lier tous les ingrédients, d’une charge minérale ou végétale, de pigments et d’additifs. Ça n’en a pas l’air, mais en réalité faire de la peinture c’est comme préparer une pâte à crêpes !

 

Ce qui fait la particularité d’une bonne peinture biosourcée, c’est d’abord sa résine composée d’au moins 95% d’ingrédients d’origine végétale mais aussi de composants les plus naturels et renouvelables possibles. Une peinture biosourcée a pour solvant de l’eau et se détache au maximum de l’industrie pétrochimique et donc des dérivés de pétrole d’ordinaire utilisés pour fabriquer les résines et autres composants des peintures standards.

Pour apporter de la texture et épaissir correctement une peinture, beaucoup de fabricants utilisent par exemple de l’argile ou de la craie. Chez Algo, nous avons plutôt jeté notre dévolu sur… des algues.

 

Pourquoi des algues dans une peinture ?

 

Parce que nous souhaitons proposer une peinture la plus saine possible tant dans sa conception que dans notre philosophie, nous valorisons les algues issues du littoral Breton dans nos peintures écologiques Algo.

 

Tout droit venues de la baie d’Iroise, près de Brest, les algues sont pour nous une matière première exceptionnelle à la fois naturelle et renouvelable. La culture d’algues ne nécessite ni engrais ni pesticides et n’empiète pas sur les réserves foncières destinées à nourrir l’être humain. Les algues sont même à l’origine d’un phénomène écologique fascinant : à l’image des arbres et d’autres végétaux, elles sont capables de capturer le CO2 présent dans leur milieu et de libérer de l’oxygène.

 

Une fois récoltées, les algues sont principalement utilisées pour en extraire l’huile qui sert les industries cosmétique et alimentaire depuis de nombreuses années. D’ordinaire, la partie minérale restante des algues est considérée comme une matière organique vouée à la destruction. Et c’est justement là que nous intervenons : nous avons choisi de valoriser la partie minérale encore inexploitée des algues pour en faire une poudre qui est incorporée à notre résine. Les algues donnent à notre résine une texture et une couvrance idéale en l’épaississant. Cela nous permet de réaliser une résine biosourcée à 98% et donc de nous affranchir le plus possible de l’industrie pétrochimique et des peintures standards qui peuvent être composées jusqu’à 65% de dérivés du pétrole.

Véritable ingrédient magique, l’algue est pour nous l’élément qui représente notre démarche locale : cultivée, récoltée, transformée et utilisée directement en Bretagne, c’est la garantie d’un vrai circuit court !

 

Pourquoi utiliser une peinture biosourcée ?

Une peinture qui respecte la planète et ses habitants

Le 1er avantage d’une peinture biosourcée est bien sûr l’aspect écologique ! En favorisant l’utilisation de résine végétale et de composants naturels, ce type de peinture se démarque des peintures standards qui contiennent de nombreux ingrédients issus de la pétrochimie et qui génèrent une production de CO2 importante.

 

Une peinture saine pour un habitat sain

En plus de penser à la planète, utiliser une peinture biosourcée préserve votre santé.  Du fait de sa composition majoritairement naturelle et de son séchage par évaporation de l’eau contenue dans la formule, une peinture biosourcée Algo dégage moins de 0,5g/L de COV (composés organiques volatiles, des molécules toxiques pour la santé et l’environnement et qui sont responsables de la forte odeur qui se dégage de beaucoup de peintures). Notre peinture biosourcée préserve ainsi la qualité de l’air intérieur pour vous et votre famille et réduit la pollution intérieure des logements en comparaison avec des peintures acryliques ou glycéro classiques.

 

Des propriétés exceptionnelles d’application

Les peintures biosourcées n’ont rien à envier aux peintures acryliques classiques : elles affichent d’aussi bonnes performances techniques et sont de très bonne qualité. Comme quoi la nature fait bien les choses !           


Vous le remarquerez vite en ouvrant un pot de peinture biosourcée : celle-ci n’a pas ou peu d’odeur. Vous n’aurez plus besoin de devoir quitter votre propre logement pour éviter les maux de tête et autres désagréments liés à une odeur trop forte de peinture ! Les peintures biosourcées affichent d’ailleurs un temps de séchage optimal et garantissent une grande résistance de vieillissement : les années auront beau s’écouler, votre peinture sera belle comme au premier jour.

Elles ont également un pouvoir couvrant équivalent voire supérieur aux peintures classiques : 1L de peinture Algo peut couvrir 12m2 contre environ 10m2 pour les peintures classiques et certaines peintures biosourcées.

Autre caractéristique : l’entretien d’une peinture biosourcée est particulièrement facile car elle est lessivable, aussi bien en finition mate que satinée !

 

Quelle peinture biosourcée choisir exactement ?

Toutes les peintures biosourcées ne se valent pas, et pour cause : elles affichent différents pourcentages de composants biosourcés. Il est encore rare de trouver des peintures 100% biosourcées mais la plupart le sont à 95% ou 98%. Cette indication concerne très souvent le pourcentage de composants biosourcés inclus dans la résine, ce qui ne représente qu’une partie de la composition du produit (allant en général de 20% à 40% de la peinture).

Les peintures Algo se démarquent des autres car au-delà de la résine végétale utilisée, elles se servent des algues en guise de charge. Dans une peinture, la charge peut être d’origine minérale (talc, craie, blanc de Meudon, silice, argile…) ou bien d’origine végétale et lui apporte de nombreuses caractéristiques physiques, mécaniques ou chimiques. Une charge peut par exemple servir à épaissir la peinture, la colorer, améliorer sa résistance dans le temps ou sa tenue sur différents supports. En choisissant d’utiliser une poudre faite à base d’algues bretonnes, les peintures Algo contiennent au global davantage de composants biosourcés !

N’hésitez pas à vous renseigner sur le site internet des fabricants de peintures qui vous intéressent afin de comprendre de quoi sont composées leurs peintures et de voir quelles démarches vous parlent le plus. Parce qu’au-delà d’une peinture et de ses composants, il y a tout un écosystème d’entreprises, de fournisseurs de matières, d’emballages, de main d’œuvre, d’êtres humains et d’engagements qui ont chacun un rôle à jouer.

 

Chez Algo, nous sommes fiers de valoriser des partenaires et des produits locaux. Nos peintures sont entièrement fabriquées en France et valorisent une filière courte d’approvisionnement et de production : de la récolte des algues au conditionnement, nos peintures parcourent seulement 240km. Nous travaillons en collaboration avec un ESAT (établissement et service d’aide par le travail), ce qui encourage et promeut l’emploi d’une quinzaine de personnes en situation de handicap. Notre investissement quotidien pour faire connaître les peintures biosourcées a permis en 2020 à l’ensemble de nos clients d’empêcher l’émission de 81 tonnes de COV en comparaison avec la consommation de peintures classiques. En termes plus imagés, cela équivaut aussi à économiser un aller-retour Terre-Lune ou encore à faire 20 fois le tour de la Terre ! Qui aurait pu se douter qu’un coup de pinceau aurait un tel d’impact ?