🌿 Découvrez notre nouvelle collection inspirée de la nature 👉

Recherche

Quel matériel utiliser pour peindre ?

Quel matériel utiliser pour peindre ?

Pour se lancer dans des travaux en toute tranquillité, rien de tel que de bons outils ! En prenant le temps de bien vous préparer, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour gagner du temps au moment de l’application mais surtout pour obtenir un résultat optimal à la hauteur de vos attentes !

 

Pour préparer les supports

Nous vous en avions parlé dans un article précédent à propos de la préparation de votre pièce avant de commencer les travaux mais il est essentiel de préparer vos supports et de protéger vos surfaces.

Une fois la pièce bien dégagée et les décorations retirées, il est important de préparer votre support.

 

Le duo bâche et masquage

Vous pouvez commencer par protéger le sol ou les grandes zones que vous ne souhaitez pas peindre à l’aide d’une bâche de protection qu’il faut fixer correctement à l’aide d’un ruban adhésif spécifique appelé masquage lisse

Une fois bien fixée, la bâche ne devrait plus bouger et vous pourrez vous attaquer à l’étape suivante : la délimitation et la protection des zones délicates. Pour cela, vous aurez besoin de votre ruban de masquage afin de recouvrir toutes les zones que vous ne souhaitez pas peindre comme les rebords de fenêtres, de portes, les plinthes, les contours de prises etc. Prenez un masquage lisse de qualité afin qu’il ne se décolle pas en plein milieu des travaux et qu’il puisse se retirer facilement à la fin sans laisser de trace.


Objectif nettoyage

Une fois le support protégé il est important qu’il soit bien propre avant de pouvoir envisager d’appliquer la moindre couche de peinture. Pour préparer votre mur, sortez votre plus belle panoplie de nettoyage, à savoir un seau, une éponge, une brosse et un chiffon !


Pour permettre à votre future sous-couche puis à votre peinture de bien accrocher, votre support doit être propre et débarrassé de poussières ou de résidus qui pourraient s’y trouver. Pour retirer le maximum de saletés, passez une brosse pour éliminer les taches incrustées ainsi un coup de chiffon sur votre mur puis munissez-vous d’un seau rempli d’eau chaude, d’une éponge neuve et de lessive pour débuter l’étape appelée le lessivage. Diluez votre lessive dans l’eau, mouillez votre éponge sans la détremper complètement puis frottez votre mur en effectuant des mouvements circulaires. Pour éviter les traces de coulures sales, commencez d’abord par la partie basse puis remontez. Rincez ensuite à l’eau claire. Une fois votre mur flambant neuf, ouvrez bien les fenêtres pour faire circuler l’air et laissez sécher complètement pendant quelques heures.

 

Outils éventuels selon l’adhérence et la qualité du support

Si votre support est en mauvais état, après un premier dépoussiérage, vous aurez besoin d’un peu de matériel supplémentaire afin de lui donner une seconde jeunesse.

Si vos murs présentent quelques trous ou fissures, rebouchez-les à l’aide d’un enduit de rebouchage. Si les parties abîmées sont vraiment très légères et qu’il s’agit simplement de rendre le support bien homogène et plat, utilisez un enduit de lissage : il permettra également d’obtenir de meilleurs résultats et une bonne finition à l’issue de vos travaux. Pour appliquer les enduits, rien de tels que des spatules et couteaux à enduire.

Une fois les défauts bien corrigés et les enduits bien secs, il est indispensable de poncer puis de dépoussiérer votre support. En effet, l’étape de ponçage est très importante pour égaliser la surface mais aussi pour assurer une adhérence optimale de la peinture que vous allez appliquer ensuite. Pour poncer, plusieurs options s’offrent à vous :

-   Poncer manuellement à l’aide d’un papier de verre ou d’un papier abrasif ; vous pouvez aussi vous aider d’une cale à poncer pour une meilleure prise en main et plus de facilité

-   Poncer à l’aide d’une ponceuse électrique pour gagner du temps et pouvoir vous attaquer à de plus grandes surfaces

Avant de commencer à poncer, assurez-vous que votre bâche est toujours bien en place car cette étape va créer beaucoup de poussière. Une fois le ponçage terminé, dépoussiérez votre support et éliminez les résidus liés aux enduits puis lessivez votre mur en suivant les conseils donnés plus haut dans l’article.

Si vous n’êtes pas sûr.e des étapes à suivre en fonction de l’état de votre support, n’hésitez pas à jeter un œil à notre précédent article 

qui vous accompagne sur les étapes à réaliser si vos murs sont neufs, déjà recouverts, en bon ou mauvais état.

 

Pour appliquer la peinture

Une fois votre support bien lisse, poncé, nettoyé et séché, il est temps de passer aux choses sérieuses, à savoir la peinture !

 

Pour réaliser cette étape importante, n’hésitez pas à enfiler des vêtements confortables et adaptés que vous pouvez vous permettre de salir et qui vous laissent libres de vos mouvements. Pour vous protéger des projections de peinture, vous aurez besoin d’un masque, de gants et de lunettes.

Avant même d’ouvrir votre pot de peinture, vérifiez que vous avez bien à disposition un bac plat ou un seau : ces accessoires s'avèrent très utiles pour transvaser votre peinture petit à petit et vous éviter de transporter sans cesse votre pot de plusieurs litres à travers votre pièce. Cela évitera aussi à la peinture contenue dans votre pot de sécher si vous refermez bien votre pot après avoir versé de la peinture dans le bac ou le seau.


Vous pouvez également vous munir d’une grille pour essorer vos rouleaux et pinceaux et vous assurer de ne pas trop les charger en peinture.  


Les rouleaux et pinceaux à utiliser

Une fois votre support bien lisse, poncé, nettoyé et séché, il est temps de passer aux choses sérieuses, à savoir la peinture !

 

Pour réaliser cette étape importante, n’hésitez pas à enfiler des vêtements confortables et adaptés que vous pouvez vous permettre de salir et qui vous laissent libres de vos mouvements. Pour vous protéger des projections de peinture, vous aurez besoin d’un masque, de gants et de lunettes.

 

Avant même d’ouvrir votre pot de peinture, vérifiez que vous avez bien à disposition un bac plat ou un seau : ces accessoires s’avèrent très utiles pour transvaser votre peinture petit à petit et vous éviter de transporter sans cesse votre pot de plusieurs litres à travers votre pièce. Cela évitera aussi à la peinture contenue dans votre pot de sécher si vous refermez bien votre pot après avoir versé de la peinture dans le bac ou le seau.

 

Vous pouvez également vous munir d’une grille pour essorer vos rouleaux et pinceaux et vous assurer de ne pas trop les charger en peinture.  

 

Les rouleaux et pinceaux à utiliser

Parmi l’étendue de pinceaux disponibles, il est facile de se perdre entre les plats, les ronds, les fins, les larges et de faire la différence entre poils naturels ou synthétiques. Pour réussir à faire le bon choix, il faut simplement se poser les bonnes questions pour trouver le type de pinceau qui correspond au type de peinture que vous allez utiliser et aux zones que vous souhaitez peindre.

 

En fonction du type de peinture

Si vous souhaitez appliquer une peinture à l’eau (acrylique), privilégiez des pinceaux aux poils synthétiques qui assureront un meilleur rendu et une application sans traces.

Pour une peinture à l’huile (glycéro), optez plutôt pour des pinceaux en poils naturels.

 

En fonction du support


-   Des pinceaux rectangulaires ou plats : munis de poils longs, ces pinceaux servent à peindre des surfaces assez étendues et sont très pratiques pour vernir ou laquer des surfaces

- Les pinceaux à rechampir pointus sont parfaits pour des travaux de précision, dégager des angles, peindre des moulures et réaliser les finitions

-   Les pinceaux ronds sont particulièrement adaptés aux surfaces irrégulières avec du relief comme les crépis

 

Trouver le bon rouleau

Pour peindre de grandes surfaces rapidement telles que des murs ou des plafonds, il est important d’avoir le bon rouleau. Là encore, le type de surface et de peinture en question vont influencer votre sélection de rouleau.

Si votre surface est lisse, optez pour un rouleau à poils courts ; si elle est rugueuse (type crépi), optez pour un rouleau à poils longs.

Si vous utilisez de la peinture acrylique, un rouleau en microfibre sera votre meilleur allié. C’est le type de rouleau qui convient le mieux à nos peintures biosourcées Algo.

Pour bien appliquer une peinture glycéro, un rouleau à poil court en mousse sera idéal.

N’hésitez pas à ajouter à votre rouleau un manche télescopique pour atteindre plus facilement les zones délicates comme les plafonds sans risquer de vous contorsionner. Jouez aussi avec les différentes tailles de rouleaux disponibles : on sous-estime souvent l’intérêt des mini-rouleaux par exemple alors qu’ils sont extrêmement pratiques pour remplir des surfaces en toute légèreté.

Prenez soin également des manchons de vos rouleaux afin qu’ils ne s’abîment pas trop, lavez-les bien après utilisation et n’hésitez pas à les remplacer par des recharges dès que vous sentez qu’ils sont moins efficaces ou qu’ils commencent à perdre leurs poils.

Enfin, sachez qu’il existe une alternative pour remplacer les rouleaux et peindre de grandes surfaces : le pistolet à peinture. Il existe des pistolets classiques qui projettent sur votre surface un mélange d’air et de peinture diluée de façon diffuse mais aussi des pistolets airless qui compriment la peinture sans la diluer et la projettent de façon précise et plus fine pour un rendu régulier de qualité.

 

Vous avez maintenant toutes les clés en main pour réussir vos travaux avec les bons outils, il n’y a donc plus qu’une chose à faire. Un, deux, trois, peignez !